Paroles vagabondes (à paraître) - Extraits choisis

Primitives-9

Désinvolte

Quand un clown joue,
il ne joue pas vraiment
Il travaille
Mais il ne travaille pas vraiment
Ca l'amuse de jouer
Parfois, comme tout le monde, il joue à s'amuser.
De tout et de rien
Et pourtant, son spectacle, il ne le joue pas seulement, il le vit aussi.
Par contre, sa vie, il la joue, à pile ou face. De clown. Quelle farce !
Il perd souvent et ça ne l'amuse pas du tout.

Dompteur

Primitives-6

Le dompteur ne garde jamais les clés de la cage dans sa poche.
Ce serait vraiment trop dangereux.
Les fauves seraient tentés de l'attaquer, de le détrousser.
Puis, ouvrant la porte, méprisant toute cette viande vociférante assise sur les gradins, ils iraient, loin des applaudissements, vivre des festins de liberté.

Equilibriste

Un jour sa vie a basculé d'un demi-cercle, 180° exactement.
Depuis, du plat de ses mains , il repousse le ciel de sciure pour ne pas disparaître, tandis que ses pieds cherchent désespérément appui dans un sol perdu au-delà des projecteurs. Il ne comprend pas pourquoi les gens le regardent le visage à l'envers.
Il est aux antipodes de lui-même.

Etape

Les aboiements haineux d'un rapp mal vécu cisaillais le silence
Révélant une baston des cavalcades angoissées , des plaintes étouffées , des insultes claironnantes faisaient trembler la nuit d'une trouille fiévreuse
La caravane arrêtée au voisinage d'une salle de concert
Incompréhension
Je divague à la banlieue d'une autre planète

Funambule

Primitives 3

Petite fille clouée au sol, elle a rêvé, des heures entières, essayant d'imaginer ce qui pouvait bien se cacher derrière la ligne d'horizon.
Plusieurs fois, elle a essayé de la rejoindre.
Mais la ligne avait peur de la fillette, et elle s'éloignait plus loin au fur et à mesure que l'enfant avançait.
Comment apprivoiser les lignes d'horizon ?
Elle est devenue funambule. Elle danse maintenant sur une ligne d'horizon.
Mais elle a découvert qu'au-delà il n'y avait rien, sa vie se déroule d'un bout à l'autre de cette ligne qui partage le monde en deux. Elle peut courir, sauter, danser, rire, aimer, mais toujours sur cette ligne, en faisant bien attention de ne tomber ni dans le ciel ni en enfer. C'est un jeu de marelle réduit à un seul trait.

Une nuit

Que vit elle , immobile dans sa caravane , cette vague silhouette derrière le flou des fenêtre constellées de particules de chemins ?
Perdue au milieu des immeubles , bulle lumière dans la nuit de béton , les bruit de la circulation se cognent et font souffrir ses fragiles murs de papier
Primitives-1 Minuscule cocon cerné de géants , pendant que les gens vivent des frénésies de quotidien , d'un grattement de crayon le saltimbanque dérive vers ce qui deviendras peut etre un spectacle , un poème ou une légende
Il ne sent pas la lourdeur écrasante de ces bâtiment aberrants qui enferment des vies anonymes
Il n'entend pas les hurlements de cette nuit douloureuse
Silence dans sa tête , il se raconte un rêve.
Il en fera peut etre une réalité vagabonde


Vous pouvez être prévenus de la sortie du livre Paroles vagabondes de Raymond Peyramaure en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Etre prévenu


Page précédente Haut de la Page